Cinq années déjà de passées dans ce quartier charmant, dans cette maison immense mais devenue un peu trop humide, un peu trop sombre, un peu trop fraiche pour y souffler une bougie supplémentaire. Le temps était venu de tourner une page. Le palais des Araignées a, donc été abandonné à ses... araignées!

A Ranger

La Cathédrale a été troqué pour une petite église de quartier bien plus modeste mais tout aussi charmante.Ainsi elle pourra toujours compter les carillons des cloches pour savoir l'heure qu'il est... 7...8...9! L'heure de se lever!

Les quelques marches de la cour de l'ancien presbitaire, se sont transformées en une bonne trentaire de marches bringuebalantes en bois, menant tout droit au deuxième étage d'un ancien petit hôtel particulier. Typiquement tourangeaux: tuffeau blanc et ardoises grises.

Fini le parquet qui grince et les lames qui sautent. Mais on garde le petit escalier intérieur pour rejoindre Morphée. Il n'y aura plus 3 portes auxquelles frapper pour rentrer: une seule suffira désormais.

La cour et son joli rosier rouge sauront sûrement se faire regretter... en lieu et place, il y aura une petite plage ligérienne!!! Et le gros rosier ne souhaitant pas être relégué au rang de joli souvenir coloré s'est auto-invité dans une jardinière!!! Surprise de post-déménagement... Il semble drôlement bien se plaire sur son nouveau rebord de fenêtre... Il joue les commères du haut de son deuxième étage: la vue est imprenable sur la petite rue qui grimpe...

Désormais, il ne sera plus possible de courir au ciné alors que la séance devrait être commencée! Il y aura la Loire à traverser... Et chaque fois la Loire à admirer...

Restent au Palais ses voisins: de sacrés personnages hauts en couleur. Elle embarque le tire-bouchon, souvenir d'Huguette offert le jour de son emménagement. Elle laisse son petit barbec rose à Pascal, en souvenir d'une mémorable soirée dans la cour. Elle repassera prendre des nouvelles de cette petite dame de 92 ans, qui vivait seule derrière chez elle, et sortait son chien tous les soirs au moment où elle rentrait de l'école.  Les gargouilles lui manqueront un peu. Elle passera les saluer, elles aussi.

Elle aura partagé au Palais une pelleté de jolis souvenirs. De sacrées rigolades. Une très belle tranche de vie. 

Désormais... Une nouvelle page s'offre à elle... Autant de nouveaux souvenirs et de jolis moments de vie à vivre...

Ex-cathédralement sienne,

Melle M.11111